jeudi 13 décembre 2007

Un beau risque

J’adore les magazines. J’aime les lire, bien sûr, comme tout le monde, mais par-dessus tout je prends un plaisir immense à les faire. Il y a dans le processus de création d’une revue une sorte de magie qui m’émerveille chaque fois. Spécialement lorsqu’il s’agit de lancer un nouveau titre. Rien n'est plus motivant que de partir d’une feuille blanche, de définir un projet, d'élaborer un contenu éditorial novateur et de concevoir une maquette avant-gardiste. 

Quand les responsables d’ExpoMax Canada Ltée, les promoteurs des salons de Montréal et de Québec, m’ont contacté pour produire Moto Show, j’ai été étonné. Pas qu’ils me choisissent pour mener à bien ce projet, mais plutôt par l’originalité et l’audace de celui-ci. Ils m'ont non seulement donné carte blanche pour la rédaction et le design, mais ils ont créé les conditions idéales pour que je puisse remplir mon mandat sans devoir couper les coins ronds. Je n’ai pas eu à me soucier de l’impact publicitaire du produit – il n’y a aucune publicité ou presque dans Moto Show, si on exclut la publicité maison – ni de sa rentabilité. La seule contrainte que j’avais, c’était de faire un magazine aussi original et accrocheur dans sa présentation qu’intéressant à lire. Un magazine qui parlerait aux motocyclistes, qui alimenterait leur passion, sans recourir à des essais comme le font les revues spécialisées classiques. En gros, je devais redéfinir le genre et m’assurer de mettre au monde un produit audacieux et esthétique.

Lancer un magazine de luxe sans le soutien de l’industrie est un pari osé, mais déployer autant d’efforts et prendre autant de risques pour une revue qui ne paraît qu’une fois par année relève quasiment de la gageure. Sauf si vous réussissez. Alors là, vous passez carrément pour un génie. Je souhaite franchement que Moto Show s’avère un franc succès, par fierté personnelle d’abord, mais surtout pour remercier les gens d’ExpoMax Canada Ltée de la confiance qu’ils m’ont témoignée et de l’audace dont ils ont fait preuve en ces temps difficiles. Quand on observe tous les écueils qui encombrent notre route depuis quelques années (baisse des ventes, hausses des tarifs d'immatriculations, projets de loi répressifs en matière de sécurité routière, dégradation du réseau routier, vigueur du dollar canadien, conséquences du réchauffement climatique...), on peut craindre pour l’avenir de notre sport et pour sa pérennité. Cependant, face à l’adversité, certains n’hésitent pas à prendre un beau risque. Je leur lève mon chapeau!

J’espère sincèrement que Moto Show vous plaira et qu’il vous fera découvrir des facettes originales du motocyclisme. Il sera en vente dès le début du mois de janvier 2008 pour la modique somme de 1,99 $. À ce prix là, c’est du vol!

Au plaisir de vous rencontrer au Salon de la moto de Montréal, ou à celui de Québec. Bonne saison!
---------------------------------
Une petite flamme de folie, si on savait comme la vie s'en éclaire!
Extrait de Malatesta
Henry de Montherlant (1895-1972)
Écrivain, membre de l’Académie française

1 commentaire:

cvcby a dit…

>Je n’ai pas eu à me soucier de
> l’impact publicitaire du
>produit ... parlerait aux
>motocyclistes

Chapeau, voilà une approche qui ne peut que donner d’excellents résultats. À lire sans faute :-)

A+
Christian – SCRC / CAPM